La vie résidentielle en MFR

OUIauxMFR61500x500

En Maison familiale rurale de Vendée, les jeunes sont obligatoirement en internat jusqu’au bac. Après un premier temps d’hésitation pour certains, les jeunes plébiscitent cette nouvelle vie car ils y trouvent plein d’avantages. Les parents aussi sont très demandeurs. Explications.

L'internat n'est pas une simple solution d'hébergement, mais il constitue une réponse sociale et éducative au service de la réussite de tous les jeunes.

L'internat en MFR est tout à la fois, un lieu d'étude, un lieu de socialisation et d'éducation. Il offre aux élèves un espace de liberté, de développement de leur personnalité et de réussite dans lequel ils pourront s'épanouir.

Il est aussi une occasion particulièrement significative de prises de responsabilités, d'engagement, de travail coopératif qui favorise l'autonomie.

Enfin, la vie résidentielle en internat porté par l'association familiale MFR fait partie intégrante du projet d'éducation de la MFR. Elle se veut exigeante et bienveillant, elle maintien les liens privilégiés avec les parents afin de les rendre acteurs du projet éducatif de leur enfant et d'assurer le bien-être des jeunes à la MFR. 

POURQUOI EST-ON INTERNE EN MFR ?

Depuis la création des Maisons familiales rurales, ce mode de vie est l’un des fondamentaux du fonctionnement (les deux autres étant : l’association familiale et l’alternance). Les créateurs n’avaient pas le choix car, à l’époque, les déplacements étaient plus difficiles qu’actuellement. Les jeunes restaient donc naturellement à la Maison familiale toute la semaine. Mais, devant les avantages reconnus par tous, cette habitude a perduré. La vie résidentielle est devenu un véritable acte de formation et d’éducation.

COMMENT CA FONCTIONNE ?

En alternance, les jeunes passent deux semaines en stage (ou apprentissage) en entreprise ou en organisme, et une semaine à la Maison familiale. Dès le lundi à la MFR, en plus de l’emploi du temps des activités de formation, est organisé le temps de la vie commune. Soit les jeunes proposent des activités, soit elles sont proposées par les moniteurs qui sont parfois aidés par des animateurs. Souvent, le lundi est une veillée un peu plus libre, de façon à ce que les jeunes se retrouvent, se racontent leur semaine hors MFR. Les autres soirs sont organisés : veillées jeux de société, veillées avec un intervenant sur des thèmes choisis par les jeunes, veillées théâtre, Les moniteurs organisent parfois de véritable plan d’animation avec une programmation à l’année d’activités telles que : patinoire, soirée « L’air d’en rire », interventions de personnes ayant pris des responsabilités, ouvertures culturelles, cinéma, … Parfois on demande aux parents d’organiser quelques veillées, c’est d’une très grande richesse. Quand c’est nécessaire, il y a une veillée travail en plus des horaires prévus pour cela chaque jour.

CE QU'EN PENSENT LES JEUNES

En alternance, 15 jours à la MFR Ifacom, 15 jours en entreprise, ces trois jeunes filles vivent pleinement l’internat. « Les veillées sont très variées, dans l’année, on va au bowling, au karting, on fait des soirées carnaval, cinéma, … c’est super ! » expliquent-elles. Cette semaine elles sont allées à une soirées privée organisée par l’Ifacom et par l’Esfora et l’Aforbat, deux écoles qui accueillent des apprentis de leur âge.

Pour choisir ce que leur groupe va faire en veillée, il y a des délégués dans la classe qui travaillent avec une monitrice, Sabine, qui est chargée de l’animation. « Pour les sorties, on est toujours accompagnés par un moniteur et la veilleuse de nuit, Dominique, » précisent-elles.

« Grâce à cette vie en communauté, il y a une bonne ambiance dans notre groupe, pas de clan, on est tous ensemble, c’est génial, et d’ailleurs la grande majorité d’entre nous aime bien cette vie en internat » explique Laura.

 "On fait les services (vaisselle, ménage, ,…), ça nous apprend à vivre ensemble, ça nous montre l’hygiène, on participe à la vie de tous les jours, on doit bien ça à l’Ifacom, vu tout ce qu’ils font pour nous, c’est leur rendre la monnaie de la pièce… ! » rajoute Aude.
Elles expriment également toute l’entraide que cela permet, la bonne ambiance qui permet de bien travailler, se sentir bien entre eux et avec les moniteurs.
« Je suis toute contente quand je fais ma valise pour venir ici, » termine Cassandre, preuve qu’elle y trouve un grand intérêt.

3 filles Ifacom

Cassandre BONNET, Laura BAUDON et Aude GIRAUDET,
1ère Bac pro Commerce à l’Ifacom, La Ferrière.

2 gars Venansault

Tony RENAUD et Damien GARNIER,
4ème MFR de Venansault.

 

« Avant la rentrée, être en internat me faisait un peu flipper, il allait falloir faire connaissance avec d’autres, et j’ai réalisé que je n’allais pas rentrer chez mes parents le soir, » explique Tony au début de notre entretien.

« Mais alors, je me suis très vite fait plein de bons copains, » s’empresse-t-il de rajouter.

« C’est vrai qu’ici, il n’y a pas d’histoire, on vit avec d’autres qui ont les mêmes projets que nous, ça change tout, » explique Damien à son tour. Sa timidité ou sa réserve, il l’a oublié. Déjà à la fin de la première semaine il était plus à l’aise.

« Il faut tester l’internat avant de dire que c’est nul, » rajoute-t-il, « parce que je sais que certains jeunes n’y voient que des inconvénients, mais c’est pas ce qu’ils croient. »

« En fait c’est génial, on s’entraide, il y a plein d’animations, on apprend à être ensemble, on apprend à travailler ensemble, on est sortis de chez soi, on se débrouille mieux, … » tous les deux sont intarissables sur les avantages qu’ils y trouvent. Ils terminent en insistant : « Ici, on apprend dans de bonnes conditions, on respecte les autres et leur travail comme dans les services par exemple, on rencontre plein de gens, … ». Assurément, après quelques semaines, ils sont déjà devenus des ambassadeurs de la vie résidentielle en MFR.

CE QU'EN PENSENT LES PARENTS

Parent élève MFR le Poiré maman de marie élève en 4ème

Laetitia SZWED-BODET
est la maman de Marie,
élève en 4ème
à la MFR du Poiré-sur-Vie

 

Bien qu’habitant à 500 mètres de la Maison familiale, Marie est interne et change de vie quand elle « habite » à la MFR. Aimant plutôt être seule pour lire ou dessiner quand elle est chez elle, elle apprend à vivre avec d’autres jeunes qu’elle n’a pas choisis. « En plus de la  formation, ils apprennent à faire à manger, à faire le ménage, à se débrouiller. On leur inculque le respect des lieux, le respect des autres, de leur travail, c’est une école de la vie, » explique sa maman qui pense que c’est ce qui manque le plus aujourd’hui. Déjà les effets se font sentir sur le comportement de Marie : elle se sent en confiance, montre plus d’ouverture, participe, et prend même des responsabilités puisqu’elle est déléguée de classe suppléante, ce qui étonne agréablement sa maman qui précise : « La vie en MFR est intense, peut-être que l’on pourrait aménager des temps un peu personnels pour que les jeunes se retrouvent avec eux même. J’en parlerai puisqu’en MFR les parents ont la parole. »   Remerciant l’équipe de mettre les jeunes au cœur de leur préoccupation, Laetitia est une maman heureuse d’avoir fait ce choix.

Les jeunes plébiscitent cette nouvelle vie en Internat 😃