Portrait d’administrateur : Yannick BIRAUD de la MFR de Pouzauges

Issu du monde agricole, c’est dans ce domaine que Yannick Biraud a fait toute sa carrière. Ses engagements au sein de la MFR de Pouzauges, de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) ou de Lactalys ne démentent pas de sa passion pour son métier.

« J’ai un rôle fédérateur, je suis là pour que tout le monde se sente bien, je me considère comme un animateur. « 

Un métier passion

Ce passionné des animaux et de l’agriculture paysanne tient cet engouement de son grand-père qui avait une des dernières fermes en centre-ville de Pouzauges. Dès que son âge le lui permet, il rentre à la MFR de cette même ville pour préparer un BEPA (Brevet d’Études Professionnelles Agricoles), puis poursuit deux années supplémentaires à l’IREO des Herbiers. Son premier métier, il l’exerce pendant six ans auprès d’un commerçant de bestiaux. Sa volonté d’avoir sa propre ferme est forte et c’est en 1988 qu’il s’installe avec son troupeau de 90 chèvres. En 1996, son épouse le rejoint dans l’aventure ce qui leur permet d’agrandir le troupeau. Progressivement, l’exploitation grandit pour accueillir 250 chèvres sur un premier site puis un troupeau de vaches limousines allaitantes sur un second site. Quelques péripéties maltraitent le GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) et en 2020, Yannick et son épouse repartent tous les deux avec 250 chèvres sur le premier site de l’exploitation. Pendant cette longue carrière, Yannick s’engage. « J’ai été responsable cantonal de la FDSEA, président du Syndicat des Exploitants Agricoles de Pouzauges de la FDSEA, référent de la Chambre d’Agriculture, représentant de l’organisation professionnelle de Lactalys et aujourd’hui je m’occupe de la filière caprine vendéenne », énumère Yannick.

Un investissement comme une évidence

Une chose est sûre, l’engagement lui colle à la peau. C’est donc tout naturellement qu’il accepte la sollicitation du conseil d’administration de la MFR de Pouzauges, alors que sa deuxième fille prépare son bac pro CGEA à Pouzauges. « On a toujours laissé à nos filles le choix des études qu’elles souhaitaient suivre et on a senti qu’elles avaient besoin de terrain. Elles ont découvert les MFR et c’est vraiment là qu’elles voulaient aller, ça répondait complètement à leurs attentes. Ma deuxième fille a ensuite poursuivi son bac pro à la MFR Iréo des Herbiers. La troisième a choisi de travailler en animalerie, avec un bac pro à la MFR de Venansault puis à la MFR de Saint Florent des Bois », se souvient-il. C’est à ce moment de sa vie qu’il reprend contact avec le milieu des MFR à travers le conseil d’administration de Pouzauges puis celui de l’IREO des Herbiers qu’il quitte quand sa fille y termine ses études. En 2019, il devient président de la MFR de Pouzauges.

Au service des autres

Son rôle de président, Yannick le voit avec beaucoup d’implication. Dès qu’il est élu, il met en place   un nouveau rituel qui consiste à aller déjeuner avec les jeunes avant chaque CA. Après 20 ans d’investissement au sein du conseil d’administration, Yannick a le recul suffisant pour analyser ce que cette mission lui apporte. Il met en avant les relations humaines liées aux échanges et aux interactions. Sa fierté, c’est d’avoir contribué avec l’ensemble de l’équipe à remettre la MFR sur les rails de la réussite, « quand j’ai pris la présidence, il y avait 80 élèves dans l’établissement et aujourd’hui ils sont 160, nous sommes obligés d’en refuser faute d’espace suffisant pour les recevoir », regrette l’éleveur. « Je ne quitterai pas la présidence tant que nous n’aurons pas réfléchi, mené et fait aboutir le projet d’agrandissement de la MFR », poursuit-il très investi dans sa mission.